Les projets partenaires

Plusieurs projets et initiatives sont liés à Tikographie. Il me semble important de les présenter ici, car ils apportent tous une valeur ajoutée spécifique à cette « exploration média ».

Originaire de Clermont-Ferrand, je « navigue », comme on dit, depuis quelques années dans l’écosystème économique auvergnat, principalement au niveau des entrepreneurs et des associations de l’ESS. J’ai eu la chance d’y rencontrer plusieurs personnes de valeur qui m’ont aidé à participer à certains projets qu’il faut mentionner ici car ils auront un impact sur Tikographie.


Pour mieux comprendre ce qui suit, voici ma stratégie : pour contribuer au mieux à comprendre, échanger et agir autour de la transition et de la résilience, j’ai une approche de « chaîne de valeur » avec :

  • un maillon « média » prédominant et qui « alimente » les autres (Tikographie)
  • un maillon « événementiel » (Epicentre Factory)
  • un maillon « relationnel » (Club Open Innovation Auvergne)
  • un maillon « accompagnement » (Sens9)

Les points ci-dessous détaillent les maillons événementiel, relationnel et accompagnement, qui sont pensés pour compléter l’action de Tikographie.

– Sommaire –

Le Connecteur

Le Connecteur est le « média des innovateurs auvergnats ». Cette association loi 1901 a été créée par cinq « garçons dans le vent », dont je fais partie, en mai 2016. Depuis, son site web propose des contenus éditoriaux réguliers sur l’écosystème d’innovation de l’Auvergne, des start-ups aux grandes entreprises, des laboratoires aux PME, des porteurs de projets aux clusters. J’ai beaucoup participé aux premiers temps du Connecteur, en écrivant de nombreux articles, avant que le relais ne soit pris par une belle équipe aujourd’hui composée de Véronique Jal, Pauline Rivière et Alexis Echegut (pour les permanents). Et je termine mon mandat de président du Connecteur en juin 2020.

Le Connecteur est partenaire éditorial de Tikographie sur les contenus que je rédige et qui ont trait à l’innovation.

Epicentre Factory

Premier espace de coworking – historiquement parlant – à Clermont-Ferrand, Epicentre Factory en est aujourd’hui un des principaux tiers-lieux. Basé en centre-ville, il accueille de nombreux indépendants et petites structures dans ses bureaux partagés, héberge une communauté vivante d’entrepreneurs et organise ou facilite des événements variés. Plusieurs projets d’intérêt général y sont nés, tels que l’incubateur d’entrepreneurs sociaux Cocoshaker, l’école de code informatique Clermont Coding Academy ou encore le Cisca, centre de recherche en innovation sociale. Créé à l’initiative de Clémentine Auburtin et Emmanuelle Perrone, Epicentre est présidé depuis novembre 2019 par Marie-Pierre Demarty … et je suis vice-président. Mais pas façon Dick Cheney, puisque mon objectif est d’orienter Epicentre sur la transition écologique et sociale par une programmation événementielle dédiée. Cette action se met peu à peu en place avec l’aide d’un groupe de personnes engagées qui se retrouvent les mardis midi pour construire ensemble (venez, c’est ouvert à toutes et à tous !).

Ce sera notamment à Epicentre que j’espère contribuer à l’organisation de rencontres et d’événements sur la transition et la résilience en Auvergne, en « donnant une autre dimension » aux contenus de Tikographie.

Le Club Open Innovation Auvergne

C’est une initiative du Connecteur qui a fait florès : le Club Open Innovation Auvergne regroupe aujourd’hui (2020) une vingtaine d’acteurs économiques auvergnats, de tailles et de structures variées – du grand groupe aux indépendants en passant par des entreprises publiques. Tous sont impliqués dans l’innovation ouverte, soit la confiance dans les sources les plus variées (salariés, clients, partenaires, autres structures) pour son processus d’innovation. J’ai la chance de le co-animer avec Virginie Rossigneux, Pierre Gérard et Emmanuelle Collin. L’ambition des membres du Club est désormais d’essaimer l’innovation ouverte sur l’Auvergne via un événement de portée régionale.

La transition et la résilience sont cousines d’une forme d’innovation et de design. Le Club Open Innovation peut être une belle plateforme de sensibilisation des acteurs économiques locaux.

Sens9

C’est le maillon « accompagnement » de la chaîne de valeur : pour réaliser efficacement la transition écologique et sociale, et devenir résilients, Sens9 s’assure que les femmes et les hommes acteurs des organisations soient dans les conditions optimales de compréhension, de décision et d’action. Pour ce faire, nous combinons une double expertise : l’une de journaliste axé sur les dynamiques territoriales, l’autre de coach-thérapeute facilitatrice des groupes humains.

Pourquoi « nous » ? Parce que j’ai le plaisir de travailler sur ce projet avec Virginie Rossigneux, coach professionnelle et psychothérapeute, que vous avez aperçue dans le paragraphe précédent sur le Club Open Innovation. Nous sommes convaincus que cette approche originale et complémentaire d’une logique de consultants experts permettra aux organisations d’aborder la transition et la résilience avec le plus de chances de leur côté.

C’est via Sens9 que je souhaite accompagner les acteurs économiques qui le souhaitent dans la démarche de transition en mettant en avant les contenus de Tikographie. De plus, Virginie proposera sur ce site une chronique de la transition et de la résilience vues sous l’angle psychanalytique et comportemental.

Si je n’attrape pas un léger problème de dédoublement de personnalité comme John Malkovitch, j’aurai plaisir à vous retrouver et à échanger avec vous dans l’une ou l’autre de ces activités.

Damien