Image par Wokandapix de Pixabay

Clermont, un pôle d’excellence en recherche sur la résilience organisationnelle

Sujet de recherche en plein essor, la résilience des organisations fait l’objet de nombreuses initiatives très poussées sur Clermont, notamment portées au CleRMa et à l’AGECSO par Pascal Lièvre

Cliquez sur les intitulés sur fond noir ci-dessous pour en dérouler le contenu. Vous pouvez aussi afficher en grand chaque visuel en cliquant dessus.

Présentation du dossier
Avec Bastien Durand, j’ai travaillé sur l’actualité autour d’un colloque national sur la résilience organisationnelle, organisé par Pascal Lièvre dans le cadre de l’association AGECSO. Cet événement, qui a réuni plusieurs dizaines de chercheurs du 18 au 20 mai au Lac Chambon, est l’opportunité de revenir à travers un dossier éditorial en plusieurs articles sur les initiatives de Pascal Lièvre autour de l’Open Lab Exploration Innovation, des liens entre gestion des connaissances et résilience organisationnelle, et bien sûr un retour d’expérience sur le colloque.

Cet article est une rapide introduction au sujet de la gestion des connaissances et de la résilience organisationnelle. Il vous propose ensuite d’accéder aux trois autres articles composant ce dossier. Bonne lecture !

Damien

Gestion des connaissances et management

La connaissance est une ressource essentielle pour les entreprises : c’est le message porté par le monde de la recherche managériale. Pour Pascal Lièvre, nous avons basculé depuis les années 1990 dans l’économie de la connaissance. Selon lui, “les sciences de gestion se sont intéressées au management des connaissances dans les organisations [à ce moment] où l’innovation est devenue un élément essentiel”.

Que recouvre la gestion des connaissances ?

Dans un livre intitulé “Knowledge management in theory and in practice” publié en 2011, Kimiz Dalkir [professeure de management à la célèbre McGill University à Montréal] mentionne que “le management des connaissances constitue la coordination délibérée et systématique des membres de l’organisation, de la technologie, des processus, et de la structure organisationnelle (…) permettant d’ajouter de la valeur grâce à la réutilisation et à l’innovation”. Kimiz Dalkir intègre la notion de création de valeur et d’innovation qui fait écho à ce que nous explique Pascal Lièvre.

Aujourd’hui, les connaissances au sein d’une entreprise ou d’une organisation sont très diverses et regroupent en quelque sorte, “le savoir-faire” de celle-ci. Il ne s’agit pas pour celle-ci d’acquérir le plus de connaissances possibles mais de savoir les utiliser à bon escient pour que ces connaissances se transforment en compétences et puissent être utiles. 

Les enjeux pour une entreprise ou une organisation sont multiples aussi bien au niveau stratégique pour innover dans le temps qu’opérationnel pour améliorer son efficacité en ne répétant pas les mêmes erreurs par exemple.

Mais la connaissance dans une entreprise innovante, cela consiste notamment à apprendre … et à explorer ! Ainsi, la gestion des connaissances implique autant l’aspect opérationnel de l’organisation que son aspect “exploratoire”. C’est une forme de management de l’incertitude, inhérent à certaines activités à risque, comme dans le milieu industriel, ou à certaines pratiques d’innovation.

C’est dans ce sens que Pascal Lièvre a créé l’Open Lab Exploration-Innovation, afin de favoriser les échanges entre chercheurs et praticiens sur ces nouvelles pratiques managériales, et de mettre l’accent sur les nombreux travaux de recherche dans ce domaine. 

La recette de ces échanges, c’est le retour d’expérience – de la part de chercheurs qui ont étudié une entreprise ou un domaine d’activité spécifique, ou de la part de chefs d’entreprise confrontés à un quotidien pas toujours prévisible. Pascal Lièvre insiste sur la valeur de ce type d’interaction : “Les grands stratèges militaires de l’histoire sont finalement les premiers à avoir intégré la gestion des connaissances dans leur stratégie par le retour d’expérience”, précise-t-il.

De la gestion des connaissances à la résilience organisationnelle

“La gestion des connaissances devient un pilier important pour renforcer la résilience des organisations, afin de faire face à des événements extrêmes”  : Pascal Lièvre fait ainsi le lien vers une problématique très actuelle des entreprises, à savoir leur capacité de résilience.

Apparu dans le domaine de la science des matériaux, ce concept a été adapté à d’autres domaines scientifiques mais également dans les sciences de gestion. Karl E. Weick et Kathleen M. Sutcliffe, dans leur ouvrage “Managing the unexpected: resilient performance in the age of uncertainty” (paru en 2007),  indiquent que la résilience organisationnelle s’étudie dans le contexte du stress lié aux changements induits par la survenance de catastrophes.

Ainsi, dans des environnements changeants, la résilience d’une organisation contribuerait à sa performance. Cependant, et selon les mêmes auteurs, le concept correspond à deux facultés spécifiques : la faculté d’adaptation, la faculté d’anticipation à une situation ou la combinaison des deux. 

Une chose est sûre : les réflexions théoriques et pratiques sur la résilience organisationnelle ne sont pas prêtes de s’éteindre étant donné l’environnement de plus en plus turbulent que nous connaissons. Aujourd’hui, le 14ème colloque AGECSO intitulé “La résilience, entre objet de recherche et pratique” confirme l’intérêt des chercheurs et des managers sur ce sujet.

Notre dossier éditorial sur la résilience organisationnelle et les dispositifs menés par Pascal Lièvre

Nous vous proposons trois articles permettant de revenir autant sur les questions de fond (couplage innovation/exploration, gestion des connaissances en entreprise, apprentissage, résilience organisationnelle) que sur les initiatives de Pascal Lièvre pour la communauté clermontoise mais aussi pour la recherche nationale et internationale sur ces sujets (AGECSO, Open Lab, et autres dispositifs élaborés à partir du laboratoire CleRMa au sein duquel il officie).

Lire l’entretien principal : pour Pascal Lièvre, « la question de l’apprentissage est essentielle dans la résilience »
Lire l’entretien complémentaire avec Pascal : l’Open Lab veut rapprocher chercheurs et entrepreneurs du territoire
Lire l’actu : 14ème colloque AGECSO, de la résilience dans les organisations

Entretiens et propos recueillis par Damien Caillard et Bastien Durand. Merci aux chercheurs qui ont été sollicités pour la rédaction de ce dossier ; visuel de une : Wokandapix de Pixabay